Soleil et vacances.

à retenir

Il est fondamental de protéger les enfants du soleil par des mesures préventives pour éviter les effets néfastes des radiations UV sur l'organisme.

Accès rapide :
Sélectionner un chapitre

 

L'été, les vacances et bébé

Avec le retour des beaux jours et du soleil, vous avez envie de faire profiter votre bébé  du grand air et de faire de grandes promenades.
Voici donc quelques conseils pratiques pour vous aider à profiter des premiers week-ends et des vacances en famille.

 

 

En ville 

Dès les premiers soleils, bébé dans sa poussette est exposé aux rayonnements ultra-violets qui peuvent être dangereux pour lui ; Donc adoptez tout de suite les bonne habitudes:

- Evitez de sortir aux heures les plus ensoleillées (entre12h et 16h en été).

- Protégez toujours la peau de votre bébé avant de sortir,  avec une crème solaire adaptée, de fort indice de protection, à appliquer largement sur les parties découvertes (bras, jambes, visage, en n'oubliant pas le dessus des pieds et les oreilles ...).

- Adoptez le chapeau à larges bords, la casquette à visière, ou l'ombrelle à fixer à la poussette et évitez les trottoirs trop ensoleillés.

- Pensez à emporter avec vous un biberon d'eau pure et proposez régulièrement à boire à votre tout petit. S'il refuse l'eau c'est qu'il n'a pas soif et n'est pas déshydraté, n'essayez pas de le faire boire à tout prix en rajoutant du sucre ou du jus de fruit dans son biberon.

- Pensez que l'exposition au soleil change avec l'heure et que votre bébé endormi à l'ombre peut dans un moment avoir les jambes en plein soleil.



En voiture 

- Installez votre enfant dans une nacelle ou un siège auto de sécurité, adapté à son poids et à son âge, fixé au véhicule selon les normes du constructeur.

- Prévoyez des arrêts pour changer et faire téter bébé, pour dégourdir les jambes des plus grands, pour reposer le conducteur... , et ne vous fixez pas d'horaires serrés , car il faudra peut être faire face à une colère ou une faim imprévues de votre bébé et il est épuisant et dangereux de rouler avec un enfant qui hurle à l'arrière : mieux vaut s'arrêter ¼ d'heure pour le calmer.

- Pensez au pare soleil, au biberon d'eau et aux lingettes rafraichissantes.

- Prévoyez de quoi distraire les plus grands (jeux, chansons).

- N'hésitez pas a faire un peu de courant d'air s'il fait chaud et que votre voiture n'est pas climatisée, et ne laissez jamais bébé seul dans une voiture à l'arrêt, même pour très peu de temps.



 A la campagne 

- Les conseils pour le soleil et la chaleur restent les mêmes.

- Les insectes peuvent causer quelques désagréments. La moustiquaire posée sur la poussette ou le lit reste un moyen efficace de protéger votre tout petit. Pour les plus grands à partir de 2 ans certains répulsifs sont utilisables, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin si vous allez dans un endroit envahi de moustiques.

- Ne laissez pas les enfants jouer pieds nus dans l'herbe, ne leur mettez pas de parfum qui peut sensibiliser, évitez le contact de la peau mouillée  avec l'herbe

- En cas de piqure d'insecte, désinfectez la lésion, pensez à vérifier l'absence de dard en cas de piqure d'abeille ou retirez le avec une pince à écharde ou un pompe aspirante si besoin. Ne pas presser une piqure de guêpe ni appliquer de glaçon qui augmente la durée de vie du venin. Consultez un médecin en cas de forte réaction ou de piqures multiples.


    A la plage

Les mesures de protection contre le soleil sont essentielles : des antécédents     de coup de soleil avant 15 ans augmentent le risque de survenue de cancers de la peau!

- N'allez pas à la plage avec un bébé aux heures les plus chaudes : aucune exposition entre 12heures et 16 heures l'été.

- N'oubliez pas le parasol et les protections vestimentaires : chapeau, casquette, tee-shirt, combinaisons type shorty ou vêtements en lycra anti UV (un tee-shirt mouillé perd son pouvoir protecteur, les textiles foncés protègent mieux que les clairs).

- Utilisation large d'écrans solaires pour les zones non couvertes (indice minimum 40) à renouveler toutes les 3 heures et après chaque bain.

- Boissons abondantes et régulières : eau proposée à volonté

- Redoublez de prudence si votre enfant prend un traitement médical et posez la question à votre médecin en cas de doute car certains médicaments contre-indiquent toute exposition au soleil et entraine une photosensibilisation.

- Pour la baignade, pensez aux sandales en plastique pour éviter les blessures par les coquillages ou les rochers, ou les piqures de vives, très fréquentes.

- Au retour de la plage pensez à bien doucher votre enfant à l'eau douce, pour éliminer toute trace de sable, de sel, et de crème solaire et n'hésitez  pas à hydrater la peau après la toilette. Pensez à rincer les yeux au sérum physiologique en cas d'irritations. Désinfectez soigneusement toute petite plaie ou piqure pour favoriser une bonne cicatrisation. Et là encore proposez à boire pour réhydrater.


    A la montagne

 Si votre enfant n'a pas de problème de santé particulier il y a peu de restrictions. Il faut éviter de dormir à plus de 2000m avant 2 ans .Il est conseillé de monter progressivement pour s'acclimater à l'altitude. Si votre enfant a des problèmes de santé chroniques, en particulier respiratoires, cardiaques, neurologiques ou hématologiques,  demandez toujours conseil à votre médecin. Et là encore, attention à bien hydrater bébé et à le protéger du soleil et de la chaleur. La réverbération parfois forte peut vous inciter à protéger ses yeux avec de bonnes lunettes solaires.



    En cas de grand voyage à l'étranger 

Avant 2 ans, choisissez bien votre destination :

- Attention aux pays à forte transmission du paludisme.

- Choisissez un itinéraire ou un pays avec accès facile aux centres de soins Pensez à mettre à jour les vaccinations.

- Emportez une pharmacie de voyage avec vous, ainsi que les carnets de santé.

- Ne négligez pas les papiers administratifs : carte d'identité, passeport, autorisations de sortie du territoire).

- Confiez à votre enfant une pochette ou un bracelet où vous noterez son nom, votre numéro de téléphone, votre mail pour être contactés facilement au cas ou il se perdrait.

- En avion, pensez à réserver une nacelle pour votre bébé, mettez le au sein ou proposez lui un biberon ou une sucette au décollage et à l'atterrissage.


    
    Enfin quelque soit votre destination de week-end ou de vacances, n'oubliez jamais que, justement, vous êtes là pour vous détendre et que vous êtes autorisée à ne pas  faire exactement tout comme à la maison!
    Bienvenue aux petits pots , à la sieste décalée , et à l'aide des copains , voisins et autres grands parents ou cousins qui vont vous permettre de souffler !
    Il sera bien temps de reprendre les bonnes habitudes lundi ou à la rentrée !

 

La trousse à pharmacie pour partir en vacances

Pensez au moment du départ en vacances à prendre avec vous une petite trousse d'urgence :

 

- Un thermomètre

- Le médicament antipyrétique que vous avez l'habitude d'utiliser (paracétamol)

- Un antiseptique local à base de chlorhexidine (pratique en unidoses.)

- Des pansements secs stériles

- Une pince à épiler

- Un retire tiques

- Des sachets de solution de réhydratation et un antidiarrhéique d'urgence (prescrits par votre médecin)

- Une crème apaisante en cas d'irritations liées à la chaleur ou au sable en été. (Un simple tube de vaseline stérile peut rendre bien des services pour cicatriser les petits bobos)

 

Si votre enfant est allergique pensez à emporter un antihistaminique.

S'il prend un traitement en continu (asthme, épilepsie, maladie chronique) pensez à emporter avec vous une quantité suffisante de médicaments pour votre séjour, surtout si vous partez à l'étranger. Emportez les médicaments dans leur emballage avec l'ordonnance et évitez de les mettre en soute si vous voyagez en avion. Pensez à demander conseil à votre médecin pour adapter les prises au décalage horaire en cas de médicaments devant être pris à horaires fixes (garder un réveil ou une alarme de téléphone sur l'heure française peut aider à ne pas oublier de prise).

 

 

Docteur Marco-Prunet, spécialisation pédiatrie

 

L'enfant et le soleil

Les rayonnements du soleil, indispensables à la vie sur terre, sont composés de plusieurs types de rayons.


1) Les rayons à ondes courtes sont filtrés ou arrêtés par l'atmosphère et les nuages.
2) Les rayons à ondes longues parviennent sur la terre.

Ce sont principalement :

  •     les ultraviolets A et B
  •     la lumière visible du soleil
  •     les infrarouges, responsable de la chaleur.


Ce sont les ultraviolets  qui sont responsables des effets néfastes du soleil sur la peau.

La peau, schématiquement, se défend contre l'agression solaire par différents mécanismes.
Au niveau de l'épiderme, couche la plus superficielle, les mélanocytes produisent un pigment, la mélanine,  pour tenter d'absorber les UV dans les couches superficielles de la peau et les empêcher de pénétrer dans les couches profondes : C'est le bronzage, qui constitue une protection naturelle.
En même temps les kératinocytes se multiplient et la couche superficielle de la peau s'épaissit. Mais cette protection est insuffisante.

Les UVA pénètrent profondément jusqu'au derme, leur action n'est perceptible qu'à long terme, ils entrainent des lésions cellulaires.

Les UVB sont absorbés rapidement, leurs effets s'observent à court terme puisque ce sont eux qui provoquent les coups de soleil.

UVA et UVB sont tous deux des radiations qui endommagent les cellules en lésant l'ADN.

Chaque individu possède un système de défense « le capital soleil », qui lui permet de lutter et de réparer au niveau cellulaire les lésions liées à une quantité déterminée de rayonnement UV.
Ce « capital soleil » est efficace mais fragile et déterminé dès la naissance en fonction du phototype.
Une fois ce capital épuisé, le système de réparation se trouve dans l'incapacité de régénérer toutes les cellules endommagées. Les cellules endommagées deviennent défectueuses, et des reproductions anarchiques se font pouvant être responsables de tumeurs de la peau.
L'exposition aux UV solaires est donc le facteur principal de développement des cancers de la peau.

La peau des enfants  est particulièrement sensible au soleil pour plusieurs raisons :

  •     Elle est encore immature, les cellules pigmentaires (mélanocytes responsables du bronzage) sont moins efficaces que chez l'adulte.

 

  •     La cohésion entre les cellules de l'épiderme est imparfaite et la peau est très perméable aux rayonnements.

 

  •     Le derme au dessous est fin et se laisse facilement traverser.

 

  •     Les rayonnements UV pénètrent donc encore plus loin dans cette peau immature.


    D'autre part, es glandes sudoripares et sébacées sont elles aussi immatures et la lutte contre la chaleur par la transpiration ne se fait pas.

L'enfant est donc plus exposé aux coups de soleil et aux coups de chaleur.

Or, c'est au cours de l'enfance que l'exposition d'une personne au rayonnement solaire est la plus importante. Des études rapportent que la dose reçue avant 18 ans représente 60 à 80 % de la dose totale reçue dans une vie.

Enfin, la peau des enfants « garde en mémoire « les surexpositions solaires et les coups de soleil. On sait que le risque de mélanome est en relation directe avec la fréquence et la sévérité des coups de soleil dans l'enfance.

Le rayonnement solaire est aussi responsable de dommages sur les yeux.

Les rayonnements UV peuvent entrainer des lésions du cristallin (opacification et cataracte), de la cornée (véritables brulures) et de la rétine.
L'OMS estime que 20% des cataractes sont liées aux expositions solaires.

Chez l'enfant ces effets seraient plus importants que chez l'adulte, du fait d'une meilleure transparence des milieux oculaires et de la faible pigmentation de l'iris.
Et comme pour la peau, les effets néfastes du soleil sur les yeux sont cumulatifs.

Enfin, si le soleil a aussi des effets favorables sur l'organisme , en permettant la synthèse de la vitamine D , nécessaire pour lutter contre le rachitisme , cela ne justifie pas d'exposer un enfant au soleil car la dose de radiations nécessaire et suffisante est très faible , et de plus , les médecins prescrivent systématiquement une supplémentation en vitamine D  pour les nourrissons les 2 premières années de vie .


Il est donc fondamental de protéger les enfants du soleil par des mesures préventives pour éviter les effets néfastes des radiations UV sur l'organisme.

Tout d'abord, avant 2 ans un bébé ne doit jamais être directement exposé au soleil.

Il faut éviter les heures d'ensoleillement maximum, entre 11h et16H en été et rester prudent en cas de soleil voilé : les nuages laissent passer 80% des UV.
Attention à la réverbération. Même à l'ombre d'un parasol, il faut protéger des UV.

La photoprotection physique est fondamentale :

  •     Rechercher l'ombre : parasol, tente anti-UV, mur, feuillage épais.

 

  •     Protection textile de la peau: Tshirt foncé, à tissage serré, textiles anti-UV, chapeau ou casquette à larges bords, lunettes de soleil enveloppantes à verres filtrants garantis (penser à se faire prescrire des lunettes de soleil adaptées en cas de correction optique).

 

  •     Utilisation large des crèmes solaires : On recommande d'utiliser des crèmes  spécifiques avec filtres minéraux, d'indice de protection élevé (40 et au delà), et formulées spécialement pour pallier à l'immaturité de la peau de l'enfant :( perméabilité accrue, risques allergiques, nécessité d'hydratation accrue.)


Les progrès en cosmétique rendent les crèmes solaires pour enfant faciles et agréables à utiliser, ce qui doit inciter à les appliquer largement sur toutes les zones découvertes, de préférence 20 mn avant l'exposition, et en pensant à renouveler l'application régulièrement toutes les 2 heures et après chaque bain.

Continuer d'appliquer ces mesures de protection même quand l'enfant a un peu bronzé car le bronzage ne constitue pas une protection suffisante.

L'avis des mamans

Pour pouvoir donner votre avis, créez un compte Klorane Bébé



Facebook

parent testeur klorane bebe