Maman après 40 ans : qu'est ce que ça change ?

à retenir

C'est une expérience merveilleuse et un coup de jeune et d'optimisme vers l'avenir!

Accès rapide :
Sélectionner un chapitre

    Actuellement les femmes ont leur premier enfant à  30 ans en moyenne (contre 26 ans en 1975) et plus de 30 000 femmes chaque année  donnent naissance à 1 bébé après 40 ans soit 3 fois plus qu'en 1980.


    Ce choix d'une parentalité tardive, car c'est  souvent  le couple qui est âgé de plus de 40 ans, est le plus souvent d'ordre professionnel, les futurs parents craignant qu'un enfant ne soit un frein à leur épanouissement et à leur réussite. Et c'est souvent un premier enfant qui va bouleverser un couple déjà  bien installé dans la vie.

     Sinon, c'est une femme qui a déjà un ou des enfants, et qui après une pause, décide ou a la surprise de concevoir à nouveau un bébé, parfois avec un autre père.

    Enfin, la fertilité chez la femme diminuant avec l'âge, après avoir longtemps hésité, pour attendre le moment propice où toutes les conditions matérielles seraient réunies, certaines femmes sont rattrapées par leur horloge biologique et ont de grandes difficultés à concevoir cet enfant.  Et parfois plusieurs années s'écoulent entre le moment où le désir d'enfant s'exprime et celui ou la femme est enfin enceinte.

    La grossesse après 40 ans va être particulièrement suivie médicalement. Les dépistages de malformations et d'anomalies chromosomiques liées à l'âge vont être systématiquement proposés après 38 ans, avec parfois le choix difficile d'affronter une interruption de grossesse. Mais globalement, à terme , même si le taux de césariennes reste légèrement supérieur pour ces femmes là , de même que les naissances d'enfants prématurés ou de petit poids de naissance , les choses se passent plutôt bien dans la plupart des cas .


Au retour à la maison ces mères ont tout de même un ressenti  de la maternité différent de celui de femmes plus jeunes.

L’inquiétude est différente

      A 40 ans ou plus, on est souvent en présence de couples qui ont acquis une certaine aisance matérielle, ce qui peut aider sur un plan pratique.
Mais ces mamans, alors qu'elles sont bien installées dans la vie, et souvent avec une bonne réussite professionnelle, expriment parfois un total désarroi devant ce bébé livré sans mode d'emploi.

 

    Souvent leur propre mère n'est pas là pour étayer le maternage et répondre à leurs questions. Si elles ont déjà un ou des enfants plus grands elles disent souvent avoir « oublié » et puis les modes changent ….

 

La fatigue les rattrape plus vite

     La grossesse à cet âge étant tout de même souvent plus fatigante , passé l'euphorie des premiers jours, la fatigue se fait sentir et il n'est pas rare de retrouver des mamans épuisées à la fin d'un premier mois aux nuits brèves . Et la fatigue fait parfois perdre leur bon sens à ces femmes par ailleurs très sures d'elles. Elles vont alors s'effrayer du moindre bobo et multiplier les consultations auprès du pédiatre, de la sage femme ou de la puéricultrice.

 

     Les « jeunes- vieux » pères font certes ce qu'ils peuvent mais souvent ces mères ont tellement attendu cet enfant qu'elles ont du mal à laisser un peu de place au père et culpabilisent de se faire aider , alors qu'il suffit parfois d'une bonne nuit de sommeil pour retrouver son bon sens et sa lucidité.

 

    Enfin, elles ont eu tellement le temps de rêver ce bébé, de l’imaginer, de lire tout ce qui a été écrit sur ce qu'un enfant est sensé faire ou ne pas faire à toutes les étapes de son développement que le moindre couac, réel ou imaginaire, dans les acquisitions, les laisse totalement démunies.

 

En quête d'une maternité parfaite

     Elles veulent être les meilleures, avoir pour leur bébé l'allaitement qui marche le mieux, retrouver pour leur mari  la forme et « les formes » ) au plus vite , et ressembler à ces mères célèbres qui leur donnent l'exemple dans les magazines.



     Et cela peut se poursuivre tout au long de la croissance de l'enfant, avec des demandes insensées de bilans multiples et farfelus dès que le moindre item n'est pas remplis dans les temps convenus. Car la moindre « anomalie » repose la question : est-ce mon âge qui fait que mon enfant fait cela différemment ? Suis-je assez dynamique et dans le coup pour le stimuler ?



    C'est pourquoi il est très important que ces mères trouvent rapidement un lieu d'écoute et de conseil pour se rassurer dans leurs compétences de mère, pour reprendre confiance en leur savoir faire , pour redonner au père sa place aidante, pour gouter pleinement et simplement au bonheur qu'il leur est donné d'être parents.



     Et cela  afin que la famille retrouve son équilibre et que l'enfant n'ait pas sans cesse à rassurer ses parents sur le choix qu'ils ont fait d'avoir attendu, en s'efforçant d'être parfaitement en adéquation avec celui qu'ils avaient idéalement imaginé.



Avoir un enfant après 40 ans, c'est une aventure différente, mais toutes les mères de cet âge disent que même si c'est fatigant,  parfois angoissant, et dérangeant dans une vie déjà installée, cela reste une expérience merveilleuse et un coup de jeune et d'optimisme vers l'avenir!

 

 

Dr Marco Prunet
Specialisation Pédiatrie   

    

L'avis des mamans

Pour pouvoir donner votre avis, créez un compte Klorane Bébé



Facebook

parent testeur klorane bebe