Mon enfant est trop … PETIT !

à retenir

N'hésitez pas à parler avec lui à votre médecin et à poser toutes les questions devant lui.

Accès rapide :
Sélectionner un chapitre

 

Mais qu'est-ce que ça veut dire ?

Quand peut-on parler de petite taille ?

Et est-ce toujours un handicap ?

 

Il faut d'abord rappeler l'importance de la surveillance de la croissance dans le suivi médical de l'enfant, et la nécessité de voir régulièrement votre médecin, avec examen complet et retranscription  des mesures de poids et de taille sur le carnet de santé, car seule l'étude de la dynamique des courbes de croissance peut aider à orienter le diagnostic et la prescription des examens complémentaires en cas d'anomalie.

Les deux premières années ces mesures sont faites au cours des examens systématiques prévus dans le carnet de santé.
Par la suite, pensez à une visite complète annuelle (au moment de la rentrée par exemple et des demandes de certificats d’aptitude au sport …) pour que ces courbes soient suivies.

La croissance de l'enfant se déroule en 3 étapes :

 

  • croissance très rapide entre la naissance et 2 ans
  • croissance régulière (5cm/ an en moyenne) entre 2 ans et le début de la puberté, avec un ralentissement juste avant la puberté  
  • nouvelle accélération pendant la puberté et jusqu'à la fin de la croissance (16-17 ans pour les filles et 18-19 ans pour les garçons en moyenne)

 

La croissance est influencée par différents facteurs : 

  • héréditaires, la taille des parents et de la famille entre en compte
  • apports nutritionnels et conditions de vie, environnement, maladies
  • facteurs psychologiques (en particulier les carences affectives)
  • facteurs hormonaux, et surtout l'hormone de croissance, le cortisol et les œstrogènes

 

 

Il faut différencier plusieurs cas de figures :

  • mon enfant est né petit
  • mon enfant est né avec une taille normale mais je trouve qu'il ne grandit pas beaucoup, il est petit par rapport aux enfants de son âge


2 à 5 % des enfants naissent avec un poids et/ou une taille inférieurs aux normes pour le terme de grossesse. Le diagnostic est posé après les mesures faites à la naissance en référence aux courbes et on parle de retard de croissance intra utérin.

 

Les causes

Les causes sont nombreuses :

  • soit liées au bébé lui-même (anomalie chromosomique, maladie génétique, anomalie congénitale)
  • soit liées à une affection de la mère : hypertension, infection, tabagisme, alcoolisme …
  • soit liées à une anomalie du placenta.
  • soit ethniques  ou liées à la taille et au poids des parents , ou encore à l'âge maternel …
  • parfois la cause reste non retrouvé et on parle de petite taille idiopathique.

 

Dans ces cas là, il faut savoir que 90% de ces enfants rattrapent spontanément une taille et un poids normaux avant 2 ans.
Il est très important que ces enfants soient suivis régulièrement au cours de ces 2 premières années, pesés et mesurés dans les mêmes conditions, pour étudier la dynamique de croissance. Par la suite ils peuvent développer des anomalies métaboliques et devront être suivis au moins une fois par an avec contrôle des courbes de croissance et surveillance de la tension artérielle et de la glycémie.
En cas d'anomalie une consultation spécialisée en endocrinologie devra être demandée.
Pour les enfants qui ne rattrapent pas une vitesse de croissance normale, le recours au spécialiste sera précoce, pour mettre en place un traitement adapté au meilleur moment.


Dans d'autres cas l'enfant est né avec une taille dans la moyenne, mais les parents ont l'impression qu'il ne grandit pas assez, ou qu'il est petit par rapport à ses camarades.
Dans ces cas là il importe de tenir compte de différents éléments et encore une fois, seule l'analyse de la courbe de croissance pourra aider le médecin à reconnaître :

  • si la vitesse de croissance est réellement ralentie
  • à quel âge le ralentissement a commencé
  • si le pronostic de taille est inférieur à la taille espérée par l'enfant en fonction de la taille de ses parents


Et en fonction de ces données il pourra prescrire des examens complémentaires ou vous adresser vers un spécialiste  pour connaître la cause et la traiter si nécessaire.

Si votre enfant a une petite taille sans cause particulière retrouvée, il faudra se tourner vers l'hérédité puisqu'un enfant dont les deux parents sont petits a de fortes chances d'être petit lui-même ! Si l'un des parents est grand et l'autre petit il pourra tenir de l'un ou de l'autre.

Parfois aucune cause médicale n'est retrouvée pour expliquer la petite taille.
Dans ce cas il va falloir aider votre enfant en ayant un discours positif  et en lui montrant les avantages que l'on peut retirer du fait d'être plus petit que les autres et surtout en dédramatisant la situation . Votre enfant n’est pas malade !
Les enfants qui souffrent de leur taille ont souvent des parents qui n'assument pas la leur ou en ont souffert dans l'enfance.

N'hésitez pas à parler avec lui à votre médecin et à poser toutes les questions devant lui. Faites vous aider. 

Il faut arriver à lui faire entendre qu'on peut être petit et avoir quand même une taille normale, qu'il doit avoir une vie tout a fait active et heureuse.
Parlez avec lui, laissez le exprimer pourquoi sa taille le dérange et n’en faites surtout plus un sujet tabou.

 

Mettez de l’humour dans vos conversations, jouez à « ce que je peux faire et que les grands ne peuvent pas , il retrouvera vite le sourire et vous aussi !

L'avis des mamans

Pour pouvoir donner votre avis, créez un compte Klorane Bébé



Facebook

parent testeur klorane bebe